Contraste et Microcontraste

Par Arnaud PINCEMIN - Pas de commentaire

DxO Optics Pro propose de nombreuses corrections exclusives et très puissantes, comme le DxO Smart Lighting ou encore la réduction de bruit Prime. Mais le logiciel met également à votre disposition les corrections de base que l’on retrouve dans la plupart des outils de traitement d’image. Ainsi, vous pourrez ajuster la colorimétrie, la balance des blancs, ou encore le contraste. C’est cette dernière correction qui nous intéresse ici : nous allons voir comment utiliser au mieux cette palette Contraste.

contraste-1

La palette Contraste de DxO Optics Pro propose deux curseurs. Tout d’abord, un curseur Contraste permet de modifier le contraste global de l’image. En fait, il s’agit ici de renforcer l’écart entre les pixels les plus clairs et les pixels les plus sombres qui composent votre image. Cela donne plus d’intensité à votre photo. Généralement, les images originales qui sortent de votre appareil photo manque de profondeur et d’intensité. C’est pour cela que nous vous recommandons d’augmenter le contraste, sauf si vous recherchez un effet particulier où l’image est plus « plate ».

Voici un exemple sur une image. Ici, l’image d’origine n’est pas assez dynamique (les tons sombres ne sont pas assez noir et les tons clairs pas assez blanc). En renforçant le contraste, l’image retrouve une intensité bien plus impactante.

Image d'origine

Image sans correction de contraste

contraste-2

Contraste +50

Curseur Contraste réglé à +50

contraste-3

Contraste +100

Curseur Contraste réglé à +100

contraste-4

Il est également possible de diminuer le contraste d’origine, en allant dans les valeurs négatives. Voici l’effet d’une correction négative du contraste.

Image d'origine

Image sans correction de contraste

contraste-5

Contraste -50

Curseur Contraste réglé à -50

contraste-6

Contraste -100

Curseur Contraste réglé à -100

contraste-7

Le second curseur que la palette Contraste propose est le curseur Microcontraste, qui permet d’ajuster le contraste de votre image à un niveau local. Ainsi, c’est au niveau des pixels que la correction se fait, et non plus dans l’ensemble de l’image. Le microcontraste va renforcer la différence de contraste entre deux pixels. Visuellement, cela se traduit par un renforcement des détails fins de votre image. Cette correction de microcontraste permet donc indirectement d’améliorer la netteté de votre image, même si d’autres outils sont prévus pour cela. Voyons l’effet de la correction de microcontraste sur une nouvelle image.

Image d'origine

Image sans correction de microcontraste

contraste-8

Microcontraste +50

Curseur Microcontraste réglé à +50

contraste-9

Microcontraste +100

Curseur Microcontraste réglé à +100

contraste-10

Ici, les nuages ressortent bien plus et le relief est mieux retransmis. Les détails dans les arbres et sur le château semblent également plus nets. Mais attention à ne pas exagérer les réglages.

Par ailleurs, dans certains cas un réglage négatif du microcontraste peut être intéressant. Par exemple pour un portrait, lorsque l’on souhaite rendre la peau plus lisse, il est conseillé de régler le microcontraste sur une valeur négative pour atténuer les détails fins de la peau. Voici un exemple avec cette image.

Image d'origine

Image sans correction de microcontraste

contraste-11

Microcontraste -50

Curseur Microcontraste réglé à -50

contraste-12

Microcontraste -100

Curseur Microcontraste réglé à -100

contraste-13

De la même manière que pour la plupart des curseurs de DxO Optics Pro, n’allez pas dans les valeurs extrêmes, au risque de dénaturer votre image et voire de perdre en qualité. Notez également que les valeurs de cette palette ont été doublées entre la version 8 et la version 9. Ainsi, un réglage du microcontraste à 30 dans la version 9 équivaut à un microcontraste réglé à 60 dans la version 8. Attention donc au dosage de cette correction, qui peut vite transformer votre image en un pseudo rendu HDR.