DxO PRIME : La Réduction de Bruit Ultime

Par Arnaud PINCEMIN - 9 commentaires

Lorsque DxO Labs a annoncé la sortie de sa technologie DxO PRIME intégré à la version 9 de DxO OpticsPro, l’éditeur français avait pris une longueur d’avance sur ses concurrents en matière de réduction de bruit. Déjà très bien placé dans la course avec la correction classique de DxO OpticsPro, DxO PRIME a révolutionné le standard concernant le traitement du bruit. Aujourd’hui bien rôdée, cette technologie continue d’épater les photographes qui utilisent les très hautes sensibilités ISO. Voici un article pour comprendre comment fonctionne cette technologie, en quoi est-elle meilleure que ce que proposent les autres éditeurs de logiciels de conversion RAW, et dans quelles circonstances l’utiliser sur vos images.

dxo-prime-reduction-de-bruit-01

DxO PRIME : L’artillerie lourde de DxO Labs

Si tout le monde (ou presque) s’accorde pour dire que DxO PRIME est bel et bien la meilleure solution pour supprimer le bruit numérique de vos photos, c’est parce que derrière cette correction se trouve une technologie exclusive d’une puissance et d’une précision sans égale. En effet, c’est grâce à un algorithme assez complexe que le bruit numérique est corrigé de manière remarquable. Dans les faits, DxO PRIME va analyser pas moins de mille pixels autour du pixel à corriger, afin de déterminer quelle est la meilleure correction possible pour ce pixel. Et pour chaque pixel de votre image l’opération se répète. Ce traitement conséquent nécessitait un temps de calcul plutôt élevé : autour de deux minutes pour traiter une image avec DxO PRIME, contre une dizaine de secondes seulement sans le traitement DxO PRIME. Mais avec la nouvelle version, DxO OpticsPro 10 est capable de corriger une image avec la technologie de débruitage DxO PRIME en une trentaine de secondes, soit quatre fois plus rapide qu’avec la version précédente.

dxo-prime-reduction-de-bruit-02

DxO PRIME : une correction de bruit gourmande en ressources

Certes, la version 10 de DxO OpticsPro a amélioré le temps de traitement d’une image avec DxO PRIME. On peut cependant reconnaître que trente secondes pour traiter une image peuvent paraître relativement longues pour certains photographes. Et encore, car la rapidité de traitement dépend en bonne partie de la configuration de votre ordinateur et de la taille du fichier traité. Les chiffres avancés correspondent au temps de traitement que j’ai constaté sur ma machine avec mon boîtier. Ma configuration est assez classique : un processeur i5 à 3.4 GHz, 8Go de RAM, et un disque dur SSD. Mes fichiers RAW sont issus du Canon EOS 60D, qui possède un capteur APS-C de 18 Mpix. Il faut donc comprendre que si vous travaillez sur un ordinateur qui a quelques années, par exemple un i3 avec 4Go de RAM et que vous traitez des fichiers RAW de 24Mpix, alors le temps de traitement sera plus long. Mais le résultat sera le même, et vous serez sans doute content de voir à quel point le bruit numérique aura disparu de votre image. Alors prenez votre mal en patience : vous pouvez par exemple lancer un traitement par lot des images avec la réduction de bruit DxO PRIME, puis travailler sur autre chose le temps que le logiciel traite vos images.

dxo-prime-reduction-de-bruit-03

Pourquoi utiliser la réduction de bruit DxO PRIME

La réponse peut paraître évidente : DxO PRIME permet d’obtenir une image sans bruit numérique, avec des textures et une saturation préservées. La qualité d’image obtenue est vraiment supérieure à ce que peut vous proposer les corrections de bruit des logiciels concurrents. Un comparatif entre DxO OpticsPro et Lightroom étant sans doute le meilleur moyen de vous en convaincre, un article sera prochainement publié pour vous montrer en images qui sort gagnant de ce choc des titans (je suis sûr que vous avez déjà une idée) ! Mais pour l’instant, comprenons dans quelles circonstances utiliser DxO PRIME.

Si certains préfèrent réserver l’utilisation de DxO PRIME uniquement aux images prises à très hauts ISO (à partir de 3200 ISO disons), cette réduction de bruit reste néanmoins tout à fait adaptée à des images prises à plus faibles ISO. Il faut simplement être prêt à patienter plus longtemps lors du traitement, mais je pense que cela ne doit pas introduire de barrière si nette. Après tout, même une image prise à 800 ISO mérite la meilleure correction possible ! Alors pourquoi la réserver aux images prises à 3200 ou 6400 ISO ? La différence entre la correction de bruit classique de DxO OpticsPro (le mode « Haute Qualité ») et DxO PRIME est plus flagrante sur les images fortement bruitées, mais elle demeure existante et visible sur des images peu bruitées, alors ne nous en privons pas !

En somme, c’est à vous de voir si vous êtes réellement pressé lors du traitement de votre image. Je pense que si l’image en vaut la peine, et a priori vous ne traitez que les images qui en valent la peine, il faut utiliser cette correction de bruit, même si votre image a été prise à une sensibilité ISO faible.

Par ailleurs, lorsque vous débouchez les ombres d’une image RAW, du bruit numérique apparaît. Même si la photo a été prise à une faible sensibilité ISO, vous pourrez observer ce phénomène dans les zones débouchées. Concernant les hautes lumières, c’est la même chose en moins flagrant. Ainsi, si vous appliquez une forte correction de DxO Smart Lighting, n’hésitez pas à activer le mode DxO PRIME pour la correction de bruit, même pour une image prise à une faible sensibilité ISO.

Voici une image prise à 1600 ISO.

dxo-prime-reduction-de-bruit-04

Pour bien observer l’effet de la correction, voici un zoom à 100% dans une zone de l’image. La réduction de bruit DxO PRIME a totalement supprimé le bruit numérique de l’image.

 

Réglage par défaut de la réduction de bruit DxO PRIME

Comme depuis les premières corrections de bruit automatiques que propose DxO OpticsPro, la correction par défaut est souvent jugée trop forte en intensité. Ainsi, l’image corrigée a tendance à être trop lissée, et les détails sont souvent aplatis. Mais il ne faut pas s’arrêter à ce réglage automatique. Pour obtenir un effet moins lissé, il suffit de diminuer la valeur du curseur Luminance, qui gère la réduction du bruit de luminance, c’est-à-dire la structure du bruit (à la différence du bruit de chrominance qui désigne la colorimétrie du bruit numérique). Par défaut, le curseur est placé sur 40. Si vous diminuez cette valeur, vous atténuez la correction du bruit de luminance. A l’inverse, si vous augmentez cette valeur, alors la correction sera plus intense et l’image sera plus lisse. Voici un exemple de réduction de bruit DxO PRIME avec différents réglages du curseur Luminance.

Voici une image prise à 6400 ISO pour laquelle nous avons appliqué les réglages par défaut de la réduction de bruit DxO PRIME (curseur Luminance réglé à 40).

 

Voici un zoom à 100% dans une zone de l’image, avec la même correction.

 

Voyons maintenant l’effet du curseur Luminance en modifiant sa valeur.

Curseur Luminance réglé à 0.

 

Curseur Luminance réglé à 20.

 

Curseur Luminance réglé à 40.

 

Curseur Luminance réglé à 60.

 

Curseur Luminance réglé à 80.

 

Curseur Luminance réglé à 100.

 

Et voici maintenant une comparaison de l’image corrigée avec le curseur Luminance réglé à 20 et l’image corrigée avec le curseur Luminance réglé à 60. On voit nettement la différence d’intensité en matière de réduction de bruit de luminance.

 

On constate que plus la correction de Luminance est intense, plus l’image est lisse et perd en détails. Il faut donc trouver le bon compromis en fonction du contenu de votre image et du niveau de détails que vous souhaitez conserver.

 

Démonstration de la correction de bruit DxO PRIME

Voici quelques exemples d’images prises à différentes sensibilités ISO. Vous pourrez comparer l’image d’origine avec les résultats de la correction de bruit classique de DxO OpticsPro (mode « Haute Qualité ») et les résultats de la correction de bruit DxO PRIME. A chaque fois, l’image sera d’abord présentée dans son ensemble, puis un zoom à 100% dans une zone de l’image permettra de bien constater l’effet de la correction. Les réglages des différents curseurs sont les réglages par défaut, il s’agit donc des corrections automatiques sans ajustement manuel. La différence est légère dans les sensibilités ISO peu élevées, mais elle est flagrante dès que le capteur monte en sensibilité ISO.

Sur cette image prise à 320 ISO, on constate que la correction de bruit classique de DxO OpticsPro convient largement. Le mode DxO PRIME n’est pas nécessaire, mais lorsqu’il est activé, la qualité d’image est tout de même meilleure.

Image d’origine (320 ISO)

dxo-prime-reduction-de-bruit-15

Réduction de bruit avec le mode Haute Qualité.

 

Réduction de bruit avec le mode DxO PRIME.

 

Comparaison du mode Haute qualité et du mode DxO PRIME.

 

En macro photographie, il est fréquent d’utiliser une sensibilité ISO élevée afin de garantir une vitesse suffisamment rapide pour obtenir une image nette. Ici, grâce à une sensibilité ISO réglée à 1000 ISO, la photo a pu être prise à 1/640 sec et garantir ainsi une bonne netteté.

Image d’origine (1000 ISO)

dxo-prime-reduction-de-bruit-19

Réduction de bruit avec le mode Haute Qualité.

 

Réduction de bruit avec le mode DxO PRIME.

 

Comparaison du mode Haute qualité et du mode DxO PRIME.

 

Lorsque la lumière naturelle de fin de journée devient trop faible, vous devrez sans doute augmenter votre sensibilité ISO. Voici une photo prise à 1600 ISO.

Image d’origine (1600 ISO)

dxo-prime-reduction-de-bruit-23

Réduction de bruit avec le mode Haute Qualité.

 

Réduction de bruit avec le mode DxO PRIME.

 

Comparaison du mode Haute qualité et du mode DxO PRIME.

 

Si vous souhaitez photographier les étoiles sans effet de filé, vous devrez utiliser une vitesse suffisamment longue pour capter de la lumière, mais suffisamment courte pour que les étoiles n’aient pas le temps d’imprimer leur trainée sur l’image. Ici, le temps de pose est de 23 secondes, et la sensibilité est de 2500 ISO.

Image d’origine (2500 ISO)

dxo-prime-reduction-de-bruit-27

Réduction de bruit avec le mode Haute Qualité.

 

Réduction de bruit avec le mode DxO PRIME.

 

Comparaison du mode Haute qualité et du mode DxO PRIME.

 

Dans de nombreux cas la sensibilité ISO peut vous permettre d’obtenir l’image attendue. Que ce soit pour utiliser une vitesse plus rapide, une ouverture plus faible, ou tout simplement gagner en lumière. Mais ce gain de lumière reste artificiel et numérique. Une bonne correction s’impose donc en post-traitement, et c’est là que DxO PRIME a tout son intérêt : vous permettre de monter très haut dans les ISO et d’obtenir au final une image d’une grande qualité.