Les réglages de base

Par Arnaud PINCEMIN - Pas de commentaire

Pour ce premier article, passage obligé par les réglages de base en photo ! Le post-traitement n’intervenant qu’après la prise de vue, il me paraît essentiel de vous donner dans un premier temps quelques informations pour comprendre comment bien utiliser votre appareil photo.

Nous allons donc démarrer en abordant les notions de base qu’un photographe, même amateur, se doit d’avoir en tête avant d’appuyer sur le déclencheur. Par la suite, j’écrirai plus longuement sur chaque réglage, dans un article dédié. Je ne souhaite pas encore rentrer dans les détails trop techniques qui pourraient en effrayer plus d’un. Alors pour le moment, voici un simple rappel. Mais que les photographes avancés ne désespèrent pas : je compte bien sûr rentrer dans les aspects plus techniques de ces notions dans des prochains articles.

La Focale

La focale (ou distance focale) indique le champ que pourra couvrir votre objectif. Il s’agirait vulgairement du zoom. On parle de focale courte pour désigner une vue « grand-angle » (entre 17 et 35mm par exemple), et de focale longue pour désigner une vue « zoomée » (au-dessus de 70mm).

Pour avoir une représentation concrète en tête, pensez que l’œil humain a une vue qui équivaut à une focale de 50mm. C’est-à-dire qu’à 24mm, votre photo représente une vue plus large que ce que vous voyez, et qu’à 120mm, votre photo représente une vue plus serrée.

Ce paramètre est défini par l’objectif. Ainsi, si vous souhaitez photographier des paysages immenses, utilisez un objectif grand-angle pour bénéficier d’une focale courte. Si vous souhaitez prendre en photo un match sportif, privilégiez les téléobjectifs qui disposent d’une longue focale.

N’oubliez pas que si vous ne disposez pas d’un capteur plein format, alors vous devez multiplier votre focale par un certain coefficient, qui varie selon la taille du capteur (généralement autour de 1,5 pour les appareils de type APS-C). Ainsi, une focale de 50mm en plein format équivaut à une focale de 35mm environ sur un capteur APS-C.

focale-courte
Photo prise à une courte focale (ici, 17mm)

focale-longue
Photo prise à une longue focale (ici, 133mm)

L’ouverture

L’ouverture est également un paramètre défini par l’objectif. Pour simplifier, elle désigne la quantité de lumière qui passera à travers l’objectif. Elle exprime le diamètre par lequel votre objectif laisse passer la lumière jusqu’au capteur. Un objectif qui laisse passer beaucoup de lumière aura une ouverture maximale de f/1.8 par exemple. Un objectif moins lumineux aura lui une ouverture maximale de f/4.

Ainsi, le chiffre indiqué par la valeur de l’ouverture pourrait se lire à l’envers, puisqu’il s’agit d’une fraction : plus le chiffre est petit, plus l’ouverture est grande. Donc lorsque vous réglez l’ouverture sur une grande valeur (par exemple f/9 ou f/11), alors l’objectif ne laissera pas passer beaucoup de lumière. En revanche, si vous réglez l’ouverture sur une petite valeur (par exemple f/2.8 ou f/1.8), le capteur recevra beaucoup plus de lumière.

Mais l’ouverture n’impacte pas uniquement la quantité de lumière : elle change également la profondeur de champ. À f/22, elle est très grande et presque tous les plans de l’image seront nets. À f/4, la profondeur de champ sera assez limitée et vous obtiendrez un premier-plan ou un arrière-plan flou. En fonction du choix artistique de votre photo, adaptez votre ouverture. Privilégiez une faible ouverture pour les paysages (à partir de f/8), et une grande ouverture pour les portraits (en-dessous de f/4 par exemple).

ouverture-faible
Photo prise à une faible ouverture (ici, f/6.3)

ouverture-grande
Photo prise à une grande ouverture (ici, f/3.5)

La vitesse

La vitesse (ou temps de pose) détermine la durée pendant laquelle votre capteur va imprimer la scène qu’il photographie. Ainsi, elle est exprimée en secondes ou en minutes. Plus la durée d’exposition du capteur à la lumière est longue, plus la photo est lumineuse.

Une vitesse rapide (par exemple 1/250 sec ou 1/1000 sec) permet aussi de figer le mouvement, alors qu’une vitesse lente (1/2 sec ou 1 sec) va au contraire dessiner le mouvement sur l’image. En fonction de l’effet souhaité, vous devez adapter votre vitesse pour figer plus ou moins l’action.

Attention cependant à ne pas obtenir un flou de bougé non désiré, qui perturberait la lecture de l’image. Pour cela, gardez en tête une petite astuce que nous développerons dans un prochain article : la règle de l’inverse de la focale. Si vous prenez une photo avec une focale de 120mm, alors vous devrez shooter à une vitesse d’au moins 1/120 sec pour obtenir une image nette. Si vous shootez à une focale de 17mm, alors vous devrez pouvoir obtenir une image nette à partir de 1/20 sec.

vitesse-rapide
Photo prise à une vitesse rapide (ici, 1/400 sec)

vitesse-longue
Photo prise à une vitesse lente (ici, 8 sec)

La sensibilité ISO

La sensibilité ISO désigne à quel point votre capteur est sensible à la lumière. Plus la valeur de l’ISO est élevée, plus le capteur est sensible à la lumière. Mais attention, il s’agit bel et bien d’amplifier la quantité de lumière que le capteur reçoit, de manière numérique disons. C’est pour cela que l’image sera de moins bonne qualité à une grande sensibilité ISO.

Pour désigner cette perte de qualité, on parle alors de bruit numérique. Il se manifeste par l’apparition de pixels parasites, souvent bleus ou verts, et par des textures un peu granuleuses. De plus, une forte sensibilité introduit généralement une teinte rouge ou jaune dans vos images. Vous devez donc veiller à utiliser la valeur la plus faible possible, tout en assurant une exposition correcte.

La valeur nominale du capteur est souvent autour de 100 ISO. Ainsi, si vous réglez la sensibilité ISO à 100, alors la lumière que reçoit le capteur n’est pas amplifiée, et la qualité de l’image est optimale. En revanche, si vous montez la sensibilité à 200 ISO, alors le signal que reçoit le capteur est multiplié par deux, et la photo est alors deux fois plus lumineuse. Mais un léger bruit numérique apparait. Si vous prenez une photo à 1600 ISO, alors le signal a été multiplié par seize, la photo est seize fois plus lumineuse, mais le bruit numérique sera nettement plus visible.

sensibilite-iso-basse
Photo prise à une faible sensibilité ISO (ici, 200 ISO)

sensibilite-iso-haute
Photo prise à une haute sensibilité ISO (ici, 3200 ISO)