Traiter une photo avec DxO OpticsPro 10

Par Arnaud PINCEMIN - 8 commentaires

Pour bien comprendre comment DxO OpticsPro 10 fonctionne, nous allons traiter une image de A à Z. Ainsi, vous pourrez voir le fonctionnement d’une grande partie des corrections du logiciel. Nous utiliserons entre autres le nouveau DxO ClearView, la correction de bruit DxO PRIME, ainsi que les outils comme le DxO Smart Lighting, la nouvelle palette Contraste, ou encore les réglages de Tonalité Sélective.

traiter-une-photo-avec-dxo-opticspro-10-01

Pour cet exercice, nous allons prendre une image assez standard : un paysage du Pays Basque fera parfaitement l’affaire. Afin de partir de zéro et de bien voir l’effet de chaque correction, nous allons désactiver l’autoréglage appliqué par défaut (pour cela, faites un clic droit sur l’image, et choisissez Appliquer un autoréglage > Aucune correction). Si vous débutez dans l’utilisation du logiciel, vous pouvez conserver l’autoréglage par défaut comme base de travail et ajuster ensuite les corrections.

Ici, notre image d’origine est fade : le contraste est très faible, et les couleurs manquent cruellement d’intensité. Avec les outils proposés par DxO OpticsPro 10, nous allons pouvoir redonner à ce paysage tout l’éclat qu’il mérite.

traiter-une-photo-avec-dxo-opticspro-10-02

 

Corriger l’exposition avec DxO OpticsPro 10

Compensation de l’Exposition

Commençons par ajuster l’exposition générale de l’image à l’aide de la palette Compensation de l’Exposition. Notre image est trop claire, nous allons donc chercher à l’assombrir légèrement. Nous équilibrerons par la suite l’exposition avec d’autres réglages, alors commençons doucement. Ici, nous réglons le curseur à -0,20.

 

DxO Smart Lighting

Le DxO Smart Lighting va nous permettre également d’ajuster l’exposition dans les zones encore trop claires. Grâce à cette correction intelligente qui adapte automatiquement l’exposition, des nuages commencent à apparaître à l’arrière-plan. Pour ne pas aller trop loin dans l’intensité de la correction nous réglons le curseur à +30.

 

Tonalité Sélective

Procédons ensuite à un réglage plus localisé de l’exposition avec la palette Tonalité Sélective. Comme dans la plupart des cas, nous allons chercher à récupérer des détails dans les hautes lumières ainsi que dans les basses lumières. Commençons par ajuster les deux curseurs Hautes Lumières et Tons Moyens, respectivement réglés à -30 et -15. Pour déboucher les ombres nous réglons le curseur Ombres à +10, et pour garder la profondeur des noirs nous réglons le curseur Noirs à -15.

 

Renforcer le contraste avec DxO OpticsPro 10

DxO ClearView

Utilisons à présent la nouvelle correction exclusive de cette dixième version : le fameux DxO ClearView. Sur cette image, l’effet est une fois de plus très net. Nous règlerons l’intensité de cette puissante correction sur +40. Le contraste est bien meilleur et le voile qui semblait recouvrir les montagnes a disparu.

 

Contraste

Nous allons maintenant ajuster le contraste grâce à la nouvelle palette Contraste, qui dispose désormais de six curseurs différents. Les trois premiers permettent d’ajuster le contraste global de l’image, le microcontraste, et le contraste fin. Les trois curseurs suivants permettent quant à eux d’ajuster le contraste par plage tonale, ce qui est parfaitement complémentaire avec les trois curseurs précédents. Vous avez donc à disposition trois nouveaux curseurs pour régler le contraste des hautes-lumières, des tons moyens, et des ombres. Nous reparlerons plus en détails de cette nouvelle palette dans un prochain article.

Ici, nous souhaitons améliorer le contraste global et le contraste local, aussi bien dans les hautes lumières que dans les basses lumières. Nous réglons donc les curseurs comme suit : Contraste +25 ; Microcontraste +10 ; Contraste Fin +5 ; Hautes Lumières +5 ; Tons Moyens +5 ; Ombres +5. Ainsi, sans aller dans des valeurs extrêmes, l’image retrouve une meilleure précision dans les détails.

 

Ajuster les couleurs avec DxO OpticsPro 10

Balance des Blancs

Maintenant que l’exposition et le contraste sont corrects, nous allons passer aux corrections de la colorimétrie. Tout d’abord, nous allons ajuster la Balance des Blancs, afin de réchauffer un peu l’image. Ici, nous déplaçons le curseur Température vers la droite, initialement réglé sur 5698K. Autour de 5921K, les teintes de l’image se sont légèrement réchauffées. Nous n’avons pas besoin d’aller plus loin dans la correction, nous laissons donc le curseur Teinte sur sa valeur d’origine.

 

Accentuation des Couleurs

Nous allons ensuite donner plus d’intensité aux couleurs de ce paysage grâce à la palette Accentuation des Couleurs. La saturation permet de modifier toutes les couleurs de l’image de manière uniforme, alors que la vibrance permet de renforcer plus spécifiquement le bleu (pour le ciel des paysages) et préserve les tons chair (très utile pour les portraits). Ici, nous allons ajuster la Vibrance à +15 et la Saturation à +5. L’effet est particulièrement visible sur le premier plan, où l’herbe verte regagne en dynamisme.

 

Teinte Saturation Luminance

Pour retrouver des couleurs plus chaudes et intensifier la lumière, nous allons renforcer certaines teintes. Pour cela, la palette TSL est très efficace puisqu’elle permet d’ajuster pour chaque canal de couleur les trois composantes Teinte, Saturation et Luminance. DxO OpticsPro ne proposant toujours aucune correction locale à proprement parler, cette palette vous permet néanmoins une correction plus spécifique.

Dans cet exemple, nous souhaitons que la montagne du premier plan retrouve une teinte plus naturelle, proche de la lumière du soleil. Pour cela, nous allons renforcer la saturation du canal Jaune. Ainsi, nous réglons le curseur Saturation sur +15 et le curseur Luminance sur +5. Nous allons aussi augmenter légèrement le Rouge en plaçant le curseur Saturation de ce canal sur +10. Enfin, nous allons diminuer très subtilement la dominante bleue dans les montagnes de l’arrière-plan. Nous réglons donc le curseur Luminance du canal Bleu sur -10. L’image obtenue n’est pas radicalement différente, mais les yeux expérimentés verront une différence dans les teintes corrigées.

 

Courbe des Tons

Enfin, pour donner plus d’impact à l’image, nous allons modifier la Courbe des Tons. Modifier la courbe des tons revient en fait à changer l’interprétation des couleurs de votre image. Si nous déplaçons un point de la courbe, nous changeons la correspondance de ce ton entre ce que le capteur a photographié et l’image qui s’affiche à l’écran. Cette notion de courbe de tons étant assez complexe, un article complet détaillera prochainement le fonctionnement de cet outil très puissant qui peut transformer complètement une image.

Pour le moment, nous vous recommandons d’utiliser cette correction avec précaution et d’essayer d’abord une courbe en S classique. La courbe en S permet de redonner plus de dynamisme à votre image en intensifiant les tons clairs et les tons sombres. Pour notre image, nous allons un peu plus forcer sur les blancs pour les rendre plus éclatants, mais globalement c’est toute l’image qui gagne en saturation et en intensité. Voici la courbe des tons modifiées :

traiter-une-photo-avec-dxo-opticspro-10-courbe-des-tons

Et voici l’image que nous obtenons en appliquant cette courbe des tons :

 

Affiner les détails avec DxO OpticsPro 10

Réduction de Bruit DxO PRIME

Pour améliorer la qualité et la précision des détails de notre image, nous allons d’abord effectuer une correction de bruit numérique. Avec la technologie DxO PRIME, le résultat de la correction de suppression de bruit est très fin. Les textures sont préservées, les couleurs également. Ici, même si la sensibilité ISO utilisée lors de la prise de vue est faible (320 ISO), nous allons tout de même utiliser ce mode de correction pour obtenir le meilleur résultat possible.

Nous allons donc régler la correction de suppression de bruit sur le mode DxO PRIME. Cependant, comme la correction automatique est généralement trop importante et que notre image est faiblement bruitée, nous allons diminuez la valeur du curseur Luminance à +25 (au lieu de +40 en mode automatique).

Voici un zoom à 100% d’une partie de l’image pour visualiser l’effet de la correction de bruit.

Pour aller plus loin dans l’ajustement de correction, nous pourrions vous recommander d’ajouter un léger grain argentique à votre image. Ainsi, les textures gagneront en détails. Cette technique est particulièrement valable si votre image est initialement très bruitée (au-delà de 3200 ISO par exemple) et que la correction de bruit trop poussée de DxO OpticsPro va avoir tendance à lisser un peu trop l’image. Pour cela, le plugin DxO FilmPack met à disposition une palette supplémentaire dans DxO OpticsPro avec tous les outils de DxO FilmPack, dont l’ajout de grain argentique.

Netteté de l’Optique

Maintenant, nous allons gagner en netteté grâce à la correction exclusive elle aussi de Netteté de l’Optique. Cette correction, dont nous reparlerons prochainement, permet d’améliorer le piqué de l’objectif. Il ne s’agit pas d’un simple masque de netteté (qui est d’ailleurs aussi disponible dans DxO OpticsPro 10) : l’image est analysée et la correction est automatiquement adaptée, en fonction des conditions de prise de vue et du matériel utilisé. Trois curseurs permettent d’affiner la correction. Le curseur Globale ajuste l’intensité de la correction sur toute l’image. Le curseur Détails permet de renforcer la netteté dans les détails fins de l’image. Le curseur Bokeh permet quant à lui de limiter l’effet de cette correction sur un arrière-plan flou (que l’on appelle un bokeh).

Notre image ne comportant pas d’arrière-plan flou, nous réglons ici le curseur Globale sur +1.60, le curseur Détails sur +85, et le curseur Bokeh sur +20. L’image ci-dessous représente le même zoom à 100% que l’image précédente. On voit bien le renforcement des détails apporté par la correction.

Grâce à toutes ces corrections, nous obtenons une photo bien plus impactante que l’image d’origine. Nous n’avons pas exploré toutes les corrections offertes par DxO OpticsPro 10, mais vous avez déjà un bon aperçu des corrections principales qui ont fait la notoriété de DxO Labs. Il ne reste plus qu’à exporter l’image corrigée. Nous détaillerons d’ailleurs toutes les fonctions d’exportation dans un prochain article.

 

Maintenant, c’est à vous d’essayer avec vos images !

Notez que si vos réglages vous plaisent et que vous souhaitez les réutiliser sur d’autres images, vous pouvez créer un autoréglage à partir de vos corrections. Pour cela, il vous suffit de faire un clic droit sur l’image, et de choisir Créer un autoréglage à partir des réglages courants. Vous pourrez alors réutiliser cet ensemble de corrections pour d’autres images.

 

Télécharger l’autoréglage

Vous pouvez maintenant télécharger l’autoréglage utilisé pour le traitement de cette image. Il vous suffira ensuite de décompresser le fichier ZIP pour récupérer l’autoréglage. Pour l’ajouter à la liste des autoréglages de DxO OpticsPro 10, cliquez simplement sur l’icône Importer de la palette Éditeur d’Autoréglages et sélectionner le fichier téléchargé. L’autoréglage sera alors disponible dans DxO OpticsPro 10.

>> Télécharger l’autoréglage pour DxO OpticsPro 10